Mentoring

Renforcer l'avenir : Swiss TecLadies et la Journée nationale Futur en tous genres augmentent les chances professionnelles des filles

Le programme de mentorat Swiss TecLadies de la SATW est partenaire de la Journée nationale Futur en tous genres. Cela permet d'élargir les chances professionnelles des filles, explique Isabelle Santamaria, directrice de Futur en tous genres.

L'entretien a été mené par Ester Elices

Isabelle Santamaria, la Journée nationale Futur en tous genres a été lancée en 2001 par la Conférence suisse des déléguées à l'égalité dans le cadre du projet "Apprentissage 16+". Comment s'est-elle développée au fil des ans ?

Isabelle Santamaria : A l'origine, Futur en tous genres a été conçu comme une "journée des filles", afin de permettre aux jeunes filles de découvrir des métiers traditionnellement dominés par les hommes. Entre-temps, la journée "Futur en tous genres" s'est développée en une manifestation qui inclut et s'adresse à tous les sexes. Elle est devenue une institution incontournable du calendrier scolaire suisse.

Quels sont les changements que vous considérez comme les plus importants depuis son introduction ?

Certainement l'ouverture de la journée "Futur en tous genres" aux garçons et l'introduction de programmes spécifiques pour les encourager à découvrir des domaines professionnels plutôt considérés comme "typiquement féminins". Selon le slogan "Changement de côté", les garçons accompagnent un.e professionnel.le de la santé, de l'accompagnement ou du travail social ; les filles un.e professionnel.le de l'informatique, de la technique ou du bâtiment et de l'ingénierie. Cela favorise l'égalité globale des sexes et élargit les horizons de choix professionnel pour tous les enfants.

La journée Futur en tous genres est toujours importante pour les filles. Par quelles initiatives leur participation est-elle encouragée ? 

Nous avons lancé des programmes spéciaux tels que "Fille et technique !" et "Fille et informatique !", qui visent à initier les jeunes femmes de manière ciblée aux métiers techniques et scientifiques. Nous travaillons en outre en étroite collaboration avec les écoles et les entreprises afin d'inciter les jeunes filles à saisir ces opportunités, notamment parce qu'il peut être décisif de rencontrer des modèles féminins dans ces domaines de travail. Comme nous l'avons dit, l'objectif de la journée "Futur en tous genres" est de faire découvrir aux jeunes filles des métiers qu'elles n'auraient peut-être pas envisagés auparavant.

La Journée nationale Futur en tous genres est partenaire de Swiss TecLadies, le programme de mentorat de la SATW. Grâce à ce partenariat, nous pouvons indiquer Swiss TecLadies à toutes les filles qui ont participé aux programmes "Fille et technique !" et "Fille et informatique !" Qu'est-ce qui caractérise ce partenariat ?

Il constitue un complément précieux à nos propres initiatives et nous tient donc particulièrement à cœur. Le nombre de filles que nous pouvons orienter vers le programme de mentorat s'élève à environ 1 800 par an. Le partenariat avec Swiss TecLadies nous permet d'élargir les opportunités professionnelles des filles, de les encourager dans leur carrière technique et professionnelle et de leur offrir un soutien à long terme. 

Pouvez-vous donner des exemples d'effets positifs de la journée "Futur en tous genres" sur les décisions de carrière des élèves participants ?

Oui, nous avons reçu de nombreux commentaires positifs de la part d'anciens participants. Une jeune fille, par exemple, a décidé d'étudier l'ingénierie mécanique après avoir passé sa Future journée dans une entreprise d'ingénierie. Un autre exemple est celui d'un garçon qui, après avoir découvert le métier d'infirmier, a commencé une formation d'infirmier. Ces histoires montrent que la journée Futur en tous genres joue un rôle important pour élargir l'horizon des jeunes et leur offrir de nouvelles perspectives professionnelles.

Comment collaborez-vous avec les écoles et les entreprises pour que la journée Futur en tous genres soit un succès ?

Nous coordonnons notre planification avec les écoles afin de garantir que la journée soit intégrée de manière optimale dans le calendrier scolaire et que les enseignant.e.s et les élèves soient bien informés. Sur notre site Internet, les enseignant.es trouvent du matériel complet pour la préparation et le suivi de la journée Futur en tous genres. Avec les entreprises, nous développons des programmes intéressants et instructifs qui offrent aux élèves un aperçu pratique de différents métiers. Nous avons également élaboré des formations et du matériel spécifiques pour les entreprises afin de les aider à préparer et à réaliser la journée Futur en tous genres.

Comment vous assurez-vous que Futur en tous genres s'adresse aussi bien aux filles qu'aux garçons ? 

Nous développons en permanence les projets spéciaux et veillons à ce que des offres attrayantes soient disponibles pour tous les groupes cibles. En outre, nous procédons régulièrement à des évaluations et à des retours d'information afin de nous assurer que les besoins et les intérêts des deux sexes sont pris en compte. Enfin, nous travaillons également en étroite collaboration avec les écoles et les entreprises afin de garantir une participation équilibrée.

Quels sont les défis que vous rencontrez lors de l'organisation et de la réalisation de la Journée nationale "Futur en tous genres", et comment les abordez-vous ?

L'un des plus grands défis est de faire en sorte que le "changement de côté" soit communiqué et mis en œuvre de manière globale. De nombreuses personnes, parents et enseignant.e.s, ne sont pas conscientes de la ségrégation des genres qui existe encore dans le choix d'une profession. Par exemple, les femmes représentent moins de 10 % des entrées dans les domaines de l'informatique, de l'ingénierie et de la technologie, tandis que les hommes représentent moins de 15 % des entrées dans le secteur social et de la santé. Il est donc important de souligner que le "changement de côté" contribue à élargir l'horizon des choix professionnels des jeunes en leur faisant découvrir, lors de la journée "Futur en tous genres", des métiers et des activités dans lesquels leur sexe est sous-représenté. En ce sens, la journée "Futur en tous genres" n'est pas une journée normale de découverte d'un métier. 
De plus, les entreprises doivent être convaincues que cela vaut la peine pour elles de participer à la journée Futur en tous genres, qu'elles considèrent leur engagement comme un investissement dans leur propre avenir. En effet, en participant, elles peuvent attirer l'attention sur elles et recruter de nouveaux professionnels. Il est prouvé que les équipes mixtes travaillent de manière plus productive et créative, ce qui représente une valeur ajoutée considérable pour les entreprises.

Comment fonctionne la coopération avec les associations professionnelles ?

C'est un autre aspect important, car cette coopération est centrale pour le succès de la Journée Futur en tous genres. Les associations professionnelles peuvent aider à mobiliser les entreprises et à communiquer l'importance du "changement de côté" et donc du choix professionnel non genré. Les associations professionnelles jouent également un rôle central dans l'augmentation de la portée et de l'acceptation de la Journée Futur en tous genres et dans le soutien de ses objectifs à long terme.

Comment voyez-vous la Journée nationale de l'avenir à l'avenir ?

Je continue à voir la journée nationale Futur en tous genres comme une initiative clé pour promouvoir le choix d'une profession indépendamment du sexe et pour soutenir l'égalité des sexes dans le monde du travail. À l'avenir, nous voulons intégrer encore plus fortement la journée Futur en tous genres dans le paysage éducatif et continuer à développer nos programmes afin d'offrir à davantage d'élèves la possibilité de découvrir des métiers et des activités atypiques pour leur sexe. Un autre objectif est de rendre la journée "Futur en tous genres" plus durable en faisant passer davantage d'élèves à des projets de suivi afin de soutenir leur développement professionnel à long terme.

Impressions journée nationale

CSEM: la tête dans les étoiles et le potentiel de l'IA
Agenda

24.11.24

CSEM: la tête dans les étoiles et le potentiel de l'IA

TecDay La Chaux-de-Fonds
Agenda

07.11.24

TecDay La Chaux-de-Fonds

#wetechtogether conference 2024
Agenda

27.09.24

#wetechtogether conference 2024